Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

declin d'eclats

Installations d'art contemporain , Anne Poivilliers


Cloître de la psalette, Tours

Publié par declin-d-eclats sur 5 Juillet 2015, 14:38pm

Cloître de la psalette, Tours

Cloître de la Psalette
À l’intérieur de la cathédrale, bas-côté nord
37000 Tours

Cloître de la psalette, Tours
Nouveau lieu pour "Présence", dans la bibliothèque du
cloître de la Psalette
Centre des Monuments Nationaux, Tours

3 mois d'exposition, du 27 Juin au 27 septembre 2015, ça laisse le temps d'aller voir...

assistant technique :Maurice Eeckman

Installation en papier calque

la transmission, trace de la mémoire

Cloître de la psalette, ToursCloître de la psalette, Tours
Cloître de la psalette, Tours
Cloître de la psalette, ToursCloître de la psalette, Tours

 

Le papier est par essence le support de la mémoire, de la transmission , de la trace.

C'est le support de la transmission linéaire, de la chaine, reprise retranscrite… des copistes à l’imprimerie, elle s’écoule dans une transmission à peu près stable.

Au fil des relectures et réinterprétations, l’information perdure.

Mais la trace n’est pas que dans l’écrit, elle est aussi instable, volatile, de temps en temps présente, puissante dans l’évidence, dans le calme, mais parfois complètement souterraine, en deçà de toute perception.

 

Présence

 

De longs filaments diaphanes et immaculés descendent des voûtes de la bibliothèque.

Scandant l’intérieur du lieu, chacun de ces filaments dessine un trait dans l’espace, pinceau qui pointe vers l’invisible.

Le matériau est pur, vierge de toute trace d’écrit, d’impression, d’encre ou de dessin.

Il n’est pas le support de la mémoire, il indique  juste la trace d’un passage, l'empreinte d’un instant.

Dans la bibliothèque du cloître, la confrontation entre la pérennité de l'écrit  et cette trace épurée  devient alors explicite:  

la transmission est ailleurs, dans un langage improbable, sans contenu, qui ouvre au silence de la contemplation.

 

Cloître de la psalette, Tours

les reflets des vitraux sur le calque, c'est beau mais il aurait fallu que l'installation reste au sol,,

dommage !

enregistrement sonore pour l'inauguration

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents